Skip to content
Intermodalité
Une nouvelle dynamique pour tous les modes de transports

Laisser sa voiture dans un parking-relais, prendre un bus pour rejoindre le centre-ville et pour finir, un vélo pour arriver au bureau… Concrètement, l’intermodalité, c’est ça : l’utilisation de différents modes de transport lors d’un même trajet, pour des trajets métropolitains plus agréables et plus fluides.

Se déplacer plus librement

 

Connectées avec d’autres lignes de bus, le tramway, mais aussi d’autres offres de mobilité (vélo, train, covoiturage…), les nouvelles lignes de bus B et C sont l’opportunité de développer l’intermodalité !

Ce principe sera facilité par la création de pôles d’échanges multimodaux (lieux de connexion des différents moyens de transports) dans les secteurs stratégiques du territoire.

IMG_4874 Bannière

Marcher plus tranquillement

 

La marche à pied est le mode de déplacement prioritaire du projet.

Les attentes des piétons en ville ? Plus de confort et plus de sécurité, que ce soit pour les déplacements de la vie courante ou les promenades en famille.

 

Le projet InspiRe prévoit le réaménagement des espaces publics, repensés pour favoriser les modes de déplacement « doux », et en particulier les piétons :

  • des trottoirs plus larges et plus confortables, rééquilibrés par rapport à la voirie
  • des cheminements continus
  • des traversées sécurisées
  • un stationnement automobile réduit en centre-ville
  • des zones de circulation apaisées (ZTL).

Dans la ville de demain, chacun pourra circuler à pied plus librement et en toute sérénité, sur un territoire où cohabiteront harmonieusement les différents modes de déplacement.

DSC_6136 bannière

Pédaler plus sereinement

 

Bénéfique pour l’environnement et la santé, le vélo est un mode de déplacement « actif » largement favorisé par le projet.

Une politique volontariste de la Métropole a déjà été engagée avec le schéma cyclable :

  • 365 kilomètres de voies cyclables continues et sécurisées d’ici 2028 ;
  • le développement des stations vélo, du service de location C.vélo ;
  • la mise en place du code de la rue, de l’accompagnement à la pratique.

InspiRe s’inscrit parfaitement dans ce programme et le complète avec des aménagements spécialement créés pour les vélos le long des deux lignes B et C. Plusieurs solutions sont étudiées en fonction de l’espace disponible : voies exclusivement réservées aux cycles, voies vertes partagées entre cycles et piétons, cohabitation bus/vélos sur les voies BHNS…

Du-bus-aux-autres-modes

Se garer plus facilement

 

Utiliser davantage les transports publics pour me déplacer dans le centre urbain, pourquoi pas, mais que faire de ma voiture ?

Les parcs-relais (P+R) sont conçus pour ça. Situés sur de grands axes de circulation, ils offrent aux automobilistes :

  • la possibilité de stationner facilement
  • à moindre coût
  • en toute sécurité
  • à proximité immédiate d’une station de bus ou de tramway.

La métropole compte actuellement :

  • deux parcs-relais situés à quelques stations du centre métropolitain : le P+R des Pistes et le P+R Henri Dunant. Ils sont payants pour les usagers qui ne possèdent pas d’abonnement aux transports en commun.
  • trois parcs de proximité, libres d’accès : Croix de Neyrat, Margeride, La Pardieu.

Plusieurs sites sont aujourd’hui envisagés pour compléter l’offre existante : le Breuil à Royat ; le Centre Routier au Brézet, le Rivaly avenue du puy de Dôme, la Pardieu avenue Ernest-Cristal à Clermont-Ferrand ; la Grande Halle et le quartier des Toulaits à Cournon-D’Auvergne ; la gare à Aulnat.

 

Plus d’infos dans la rubrique « Vous avez des questions ? » en cliquant ici.

Une juste place pour la voiture individuelle

 

Et la voiture dans tout ça ? Elle est encore très majoritairement utilisée sur le territoire de la métropole, mais son utilisation n’est plus guère en phase avec les grands défis écologiques et urbains que nous devons relever.

En repensant le trafic automobile en ville, le projet InspiRe va permettre :

  • d’alléger l’empreinte carbone de notre territoire ;
  • d’améliorer la qualité de vie des habitants : ils pourront respirer un air plus sain, profiter d’une ville moins bruyante, où il est plus agréable de vivre au quotidien.

S’éloigner peu à peu du modèle « tout voiture », c’est aussi inverser les priorités en redonnant plus de place et de sécurité en ville aux piétons et aux vélos, des modes de déplacement non polluants et bénéfiques pour la santé.

Comme on l’a vu dans d’autres grandes métropoles (Lyon, Grenoble ou Strasbourg), c’est une stratégie qui marche. Une condition cependant : donner aux habitants une bonne raison de laisser leur voiture particulière au garage, en mettant à leur disposition une offre de mobilités performante.

Avec un réseau de transports publics entièrement restructuré et des aménagements conçus pour faire cohabiter toutes les mobilités, InspiRe a tout bon !

Plus d’infos dans la rubrique « Vous avez des questions ? » en cliquant ici.

 

 

Chiffres clés 

 

73 % des déplacements domicile travail effectués en voiture

Seulement 1,03 personne en moyenne par véhicule (autosolisme)

Vos questions sur le projet Vos questions sur le projet Vos questions sur le projet