Skip to content
TOP 5 DES PROJETS DE METRO ET DE TRAIN XXL
5 projets internationaux pour voir l’avenir en grand
06 Mai 2022

Préparer l’avenir, c’est développer des mobilités moins polluantes comme le rail. C’est construire des infrastructures de transports adaptées aux besoins des populations. Petit tour (du monde) de 5 mégas projets, de Paris à Abou Dabi.

Avec nos modes de vie qui s’accélèrent, des centres urbains vastes et de plus en plus peuplés, les besoins de mobilités s’accroissent partout dans le monde. Pour suivre le rythme, des infrastructures ferroviaires de grande ampleur sont réalisées dans les grandes métropoles, sur le continent africain ou au Moyen-Orient, une première.

N°1 : Le défi urbain du Grand Paris Express

Lancé il y a 10 ans, LE grand projet francilien va devenir bientôt réalité pour plusieurs millions d’usagers. Au cœur du projet piloté par la Société du Grand Paris : la création de 4 nouvelles lignes de métro tout autour de la capitale, en complément du réseau existant. A la clé :

 

  • des temps de trajet quotidiens réduits de 30 minutes au minimum quel que soit l’itinéraire,
  • des services et équipements publics accessibles à 10 minutes à pied depuis les gares,
  • aux abords des gares, la construction de quartiers modernes et écologiques où piétons et cyclistes sont prioritaires.

Crédit : Société du Grand Paris / Leticia Pontual
Légende : Maquette à l’échelle 1 de la rame qui sera en service sur le réseau du Grand Paris Express

Chiffres clés du Grand Paris Express :

En 2030, 4 lignes de métro supplémentaires sur 200 kilomètres, 68 stations pour 3 millions de voyageurs quotidien

180 projets urbains engagés dans les quartiers desservis

A 10 minutes à pied des gares : 130 établissements d’enseignement supérieur, 400 établissements de santé, 270 équipements culturels 

36,1 milliards d’euros investis (valeur 2012). 

N°2 : Elizabeth Line (Cross Rail), un atout capital pour Londres

Au démarrage du chantier en 2009, Cross Rail a été sacré plus grand projet ferroviaire d’Europe. A terme, cette ligne de type RER, longue de 100 kilomètres, baptisée « Elizabeth Line » en l’honneur de la Reine, reliera l’aéroport d’Heathrow à l’ouest, passera sous le centre de Londres, puis desservira la banlieue est. Ses bénéfices ?

 

  • des rames ultramodernes, sécurisées et écologiques,
  • un temps de trajet divisé par deux,
  • une capacité de transport augmentée de 14 %, qui permettra de décharger les autres lignes et répondra aux besoins des habitants (10 millions d’ici 2030),
  • un levier en matière de développement économique.

Crédit : adobe-stock

Chiffres clés de la nouvelle ligne de métro Crossrail « Elizabeth Line » :

100 kilomètres de tracé, 41 stations pour 200 millions de voyageurs par an, 42 km de nouveaux tunnels ferroviaires

+14 % de capacité pour le réseau de transport londonien

21,7 milliards d’euros investis

N°3 : L’essor vers l’ouest de la Silver Line à Washington

Le métro de Washington D.C. est le plus utilisé du pays après celui de New-York. Depuis sa création en 1976, il va d’extension en extension pour suivre le rythme démographique de la ville capitale et l’accroissement de sa superficie. La Silver Line est la 6e ligne du réseau, avec :

 

  • un premier tronçon inauguré en 2014,
  • une extension de 18,5 kilomètres en cours d’achèvement. Les six stations supplémentaires desserviront des sites majeurs comme l’aéroport international de Washington Dulles et des villes périphériques (Tysons, Ashburn).

De grands moyens pour un double effet : la diminution du trafic routier et le développement urbain des zones éloignées.

Crédit : Sara Cottle

Légende : Station de métro Washington DC

Chiffres clés du Métro « Silver Line » :

47,6 kilomètres et 28 stations

Phase 2 : extension de 18,5 kilomètres avec 6 nouvelles stations mises en service en 2022

2,4 milliards d’euros supplémentaires investis

N°4 : Lagos Kano Railway, le rêve nigérian

Routes délabrées, bouchons interminables, problème d’insécurité… au Nigeria, difficile de relier une grande ville à l’autre ! La solution : miser sur le ferroviaire, laissé à l’abandon par les pouvoirs publics depuis des décennies. En 2006 est né le projet d’une ligne à très grande échelle, promesse de désenclavement et de développement : de Lagos (la capitale économique) au sud, à Kano au nord. Résultats :

 

  • un premier tronçon d’Abudja (la capitale administrative) à Kano en 2016,
  • un 2e de Lagos à Ibadan (grande ville étudiante) en 2020.

Trajets rapides et fiables, wagons modernes et climatisés… les Nigérians de la classe moyenne en mesure de payer le billet apprécient. Financé progressivement, ce grand rêve devient peu à peu réalité !

Chiffres clés du Lagos Kano Railway :

Sur 1 000 kilomètres de projet, 2 tronçons du parcours achevés : 187 kilomètres d’Abuja à Kaduna (2016) et 150 kilomètres de Lagos à Ibadan (2020)

20 millions d’habitants à Lagos, capitale économique du Nigéria, 10 millions à Ibadan

797,4 millions d’euros (1er tronçon), 1,4 milliard d’euros (2e tronçon) – 7,5 milliards d’euros de budget global

N°5 : Etihad Rail, l’aventure du rail au Moyen-Orient

Les Emirats, champions des projets pharaoniques en tout genre, n’avaient pas de réseau ferroviaire, jusqu’à maintenant ! Ligne pionnière du désert, Etihad Rail connectera à terme les sept Émirats pour ensuite être reliée à l’Arabie Saoudite, au Qatar, Bahreïn et Oman.

 

Objectif pour les Emirats arabes unis, signataires des Accords de Paris : mettre en place des alternatives aux autoroutes pour réduire leur empreinte carbone.

 

Avancée du projet : 264 kilomètres de ligne réservés au transport de marchandises dans le seul émirat d’Abou Dabi*. Avec ce tronçon opérationnel depuis 2016, c’est un bon début !

 

Mettez-vous dans la peau d’un voyageur le temps d’un instant :

https://www.youtube.com/watch?v=pidXbD857VY

 

Métro ou rail, ces projets tournés vers l’avenir ont des ambitions communes : des mobilités performantes qui concilient bénéfices aux habitants et respect de l’environnement. Tout comme InspiRe !

Légende : Etihad Rail

Crédit : Etihadrail

*Lancé en 2009, le projet a fait l’objet de rivalités politiques.

Chiffres clés de l’Etihad Rail :

1 200 kilomètres de projet de voie ferrée reliant les 7 pays arabes du Golfe

264 kilomètres en service depuis 2016 dans l’Emirat d’Abou Dabi

22 000 tonnes de granulés de soufre transportés par jour

85 milliards d’euros de budget pour le projet global

» Retour à toutes les actualités

Vos questions sur le projet Vos questions sur le projet Vos questions sur le projet