Skip to content
LJUBLJANA, LA CAPITALE « ZÉRO VOITURE »
Découvrez comment la capitale slovène a relevé le défi !
25 Juin 2021

Dès 2006, la capitale de la Slovénie s’est lancée un objectif audacieux : rendre le centre-ville aux piétons en passant au zéro voiture et privilégier les modes de transports durables. Depuis, elle est devenue un modèle à l’échelle européenne.

Klaxons jour et nuit, pollution de l’air, le trafic automobile était si dense dans le centre de Ljubljana que certaines rues étaient même devenues interdites… aux piétons ! Une situation infernale à vivre au quotidien qui décida l’ancien maire à prendre des mesures drastiques : interdiction totale du centre-ville aux véhicules motorisés, à l’exception des bus, taxis et livreurs, assortie d’un plan global destiné à favoriser les mobilités douces et durables.

 

Défi relevé ! Dix ans après la mise en place de ces mesures d’avant-garde, Ljubljana a reçu le titre de « capitale verte européenne ».

Le chant des oiseaux et le bruit des pas

Petit à petit, le centre a retrouvé ses piétons. Résultat : une pollution sonore diminuée de 6 décibels, 70 % de gaz à effet de serre en moins. Les habitants ont gagné en sérénité pour faire leurs courses, flâner ou boire un verre aux terrasses des cafés. Le centre-ville n’est pas seulement devenu agréable, c’est l’endroit « où les choses se passent » : 14 000 événements y sont organisés chaque année.*

 

La Ville a également planté de nombreux arbres et opéré des transformations appréciées des habitants, notamment la réhabilitation d’une ancienne friche en bord de rivière, à une quinzaine de minutes du centre-ville  à pied. Avec un nouveau parc, l’installation de glaciers et de cafés branchés, le quartier Spica a complètement changé de visage. Le long de la Ljubljanica, l’aménagement des berges, naguère envahies par les voitures, a permis la création de voies cyclables.

 

  • *« Cinq exemples de grandes villes qui veulent bannir leurs voitures », Le Monde- 12 juin 2019.

Une offre diversifiée et complémentaire pour se déplacer

Le réseau de lignes de bus a été étendu à la fois au centre et en périphérie.

Les piétons sont rois, mais aussi les cyclistes, de plus en plus nombreux, qui profitent des 230 km de voies dédiées. La ville a dû faire face à la demande en doublant son offre de location de vélos libre- service au fil des années.

 

Et les voitures dans tout ça ? Le stationnement est intégralement souterrain, avec des tarifs élevés en plein centre, tandis qu’un système de parking-relais gratuit a été mis en place avec la possibilité de rejoindre le centre  à vélo ou en bus. Les citadins qui le souhaitent, notamment les personnes à mobilité réduite, se voient proposer des Kavalir (Gentleman, en slovène).  A bord de ces voiturettes électriques qui sillonnent l’espace piétonnier,  ils sont transportés où ils veulent, un service gratuit lui aussi.

 

Ce modèle vert précurseur a ouvert la voie à d’autres versions en Europe. Une tendance qui inspiRe !

» Retour à toutes les actualités